Vers les terres espagnoles

Après avoir sillonné les routes très venteuses des châteaux Cathares, nous voilà arrivés dans les Pyrénées Orientales.

« Mer en vue ! », un nouveau cap vient d’être atteint. Par la suite, de Collioure au Cap Cerbère, ce sont les falaises qui défilent ainsi que les derniers villages français…

Quelques kilomètres encore, nous arrivons à la frontière espagnole après près de 1600 km. C’est sous les rafales de vent, au sommet, que nous partageons nos derniers instants en territoire francophone : quelques photos mêlées à l’euphorie du moment et nous voilà repartis.

Nous passerons notre soirée ainsi que la nuit chez un couple français à Villajuiga. Fatigués par cette longue journée, le repos des guerriers était bien mérité et c’est comme des rois que nous avons été accueillis. A cet instant, nul d’entre nous ne soupçonne le climat atypique qui nous guette pour le lendemain.

Levé très tôt (5h15), des trombes d’eau se déversent littéralement et ne semblent jamais se calmer. Les routes commencent à saturer d’eau et très vite ce sont sur de petits cours d’eau que nous roulons par-ci et là. Mêlé à une terre très rouge, nous avons l’impression de voguer sur une rivière rappelant l’Amazone.

A ces instants de déluges, on y ajoutera les premiers petits soucis techniques : 2 pieds de vélo cassés en moins de quelques heures (Benjamin et Antoine).

Il en faudra plus pour nous décourager, pas même le sanglier (énorme) rencontré à notre bivouac.

Le 1 Novembre, c’est à Barcelone que nous savourons quelques tapas et bières en compagnie de Simon (notre hôte) et Jon’ (ami de Benoît spécialement descendu pour nous voir !).

Au programme pour ce séjour à Barcelone : repos, lessives, préparatifs pour le vol et soirées bien arrosées !

– Benjamin

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Vers les terres espagnoles

  1. Anonyme dit :

    Super les gars, là je vois que vous êtes à Buenos aires, ça va devenir plus compliqué pour vos copains de venir vous dire un petit bonjour. Mais qui a donc pu gagner le pari du nombre de kilomètres parcourus avant votre premier avion ?

  2. Amandine dit :

    Ça fait plaisir de lire de vos nouvelles, bonne continuation en Amérique. Profitez en bien.

  3. Bénédicte FLAMANT dit :

    Bravo les gars, super de suivre votre parcours 🙂 continuez à nous envoyer de vos nouvelles, à bientôt !!! Bénédicte (vu aux pompiers à Virton)
    Bon courage !!!!

    • Merci pour ton enthousiasme ! Ça nous touche toujours beaucoup. C’est avec plaisir qu’on continuera de décrire notre aventure ! Et pourquoi pas de nouveau autour d’un bon Orval chez nos amis les pompiers de Virton 😉

Ajouter un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s