Le projet

Le projet en un coup d’œil

 

Pas à pas, de l’idée au projet

En quelques lignes

Nous sommes trois amis fraîchement diplômés en sciences et nous adorons l’aventure ! A la recherche de nouveaux défis, horizons et cultures, nous nous lançons dans un voyage à vélo de plusieurs mois afin de parcourir une partie du monde (voir itinéraire). A l’occasion de cette formidable odyssée, nous soutenons Oxfam-Solidarité dans leur lutte contre l’injustice et la pauvreté.

Au début : un soir, une idée

C’était un soir presque comme les autres à Louvain-la-Neuve, il y a maintenant  2 ans. Après une dure journée de labeur, il était grand temps de se rafraîchir les idées (et quelle idée!) autour d’une bonne bière. Il n’en fallu d’ailleurs pas beaucoup avant le premier :

  • Benjamin : « Desch’ et si on partait à vélo autour du monde ? »

Puis, après quelques gorgées

  • Antoine (Desch’) : « …et on peut passer en Argentine, au Pérou, puis en Asie aussi ! »

Bref, on dit que la nuit porte conseil, la bière quant à elle  …

Quelques mois plus tard, c’est au tour de Benoît d’être séduit par le projet et de lancer un :

  • « Mec, t’es sérieux ? Mais carrément que je suis pour ! »

Le trio venait d’être formé.

Ensuite : plus qu’une idée, un projet aux nombreuses facettes

Ce projet , c’est :

  • Une épreuve personnelle

Un rêve pour certains, une belle occasion de découvrir le monde pour d’autres, un dépassement de soi pour tous. Mais aussi une belle manière d’améliorer son esprit d’organisation, d’initiative et de débrouillardise !

  • Un défi sportif (plus de 15000 km à vélo)

Traverser de nombreux pays à vélo uniquement (ou presque) à la force de nos jambes. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige (normalement pas des masses), c’est avec elles (nos bicyclettes) que nous avons décidé d’affronter ces kilomètres. En théorie, nous nous sommes fixés une moyenne de 70 km/jour. En pratique, seul l’avenir nous le dira !

  • La découverte d’autres cultures et peuples de différents horizons

Qui dit traversée dans de nombreux pays dit aussi rencontre avec d’autres peuples et leur culture. Que ce soit face à d’autres façons de penser, de vivre, ou tout simplement d’autres architectures, musiques, nourritures : ce voyage promet un riche mélange de surprises et d’émotions.

  • Un geste pour Oxfam-Solidarité

En plus de l’expérience personnelle, sportive et humaine, nous souhaitons avoir un but supplémentaire à ce périple. Nous avons décidé de soutenir Oxfam-Solidarité dans sa lutte contre l’injustice, pour que chaque coup de pédale soit un petit pas ou un petit coup de pouce pour d’autres ailleurs sur le globe.

Vos « pourquoi ? »

Voici quelques réponses aux « pourquoi » que l’on a déjà rencontré. N’hésitez pas à continuer de nous poser vos questions, nous agrandirons la liste ! 🙂

Pourquoi à vélo ?

  • Le vélo s’est imposé de lui même comme moyen de locomotion. Plus rapide qu’à pied, le vélo permet de vivre pleinement le voyage, à vitesse humaine. Il permet aussi de s’imprégner pleinement du paysage !
  • En outre, nous pensons que les cyclovoyageurs suscitent une certaine curiosité qui cèdent rapidement le pas à l’hospitalité et que ce moyen de locomotion est plus propice aux rencontres qu’un autre.
  • C’est bon pour la forme !
  • Parce que ça ne pue pas et ne pollue pas.
  • Pour avoir cet irrésistible bronzage typique du cycliste !

Pourquoi si longtemps ?

  • Par désir! Avant de savoir où et comment, nous étions tous trois d’accord sur le fait de voyager une petite dizaine de mois et de faire un « break » entre nos études et la vie active.

Pourquoi si loin ?

  • Pour découvrir le monde, pardi ! Nous aurions très bien pu nous limiter à un voyage de même envergure en Europe, mais nous souhaitions profiter de cette grande escapade pour nous donner la chance d’aller plus loin, dans des contrées plus exotiques à nos yeux.
  • Pour l’aventure, le défi et toutes les autres raisons citées plus haut.

Pourquoi Belgian Solidarity Bikers ?

  • En farfouillant sur le site d’Oxfam, nous sommes tombés sur une page (celle-ci plus précisément) où l’organisation propose de devenir un « solidarity partner ». Nous avons alors tout naturellement décidé de nous baptiser « belgian solidarity bikers », profitant de l’occasion pour revendiquer fièrement notre nationalité!
Publicités